Bonne rentrée à tous

En ce jour de rentrée, le SA-EN prend une nouvelle fois sa plume pour souhaiter à l’ensemble des acteurs de l’école publique une bonne rentrée. Nous ne pouvons qu’espérer que les conditions d’enseignement soient plus favorables que lors des deux années précédentes qui furent historiquement les plus difficiles collectivement depuis au moins la Seconde Guerre Mondiale.

Bonne rentrée à tous
Version téléchargeable et imprimable

Si l’école à tenue, c’est grâce à l’ensemble des agents qui chacun à son niveau a su donner le meilleur de lui-même au cœur de la crise. Merci donc aux enseignants, mais aussi aux AED, AESH, secrétaires, agents d’entretien, CPE, infirmiers et médecins scolaires qui étaient quotidiennement au contact de nos enfants et adolescents pour leur permettre de poursuivre leurs apprentissages et leur formation de citoyen. Merci également aux personnels de direction et aux personnels des rectorats qui ont su s’adapter sans cesse au gré des annonces ministérielles faites dans les médias, la plupart du temps sans aucune concertation préalable. Merci enfin aux parents d’élèves qui ont été reconnaissants et compréhensifs lorsque tout n’a pas fonctionné correctement et qui ont pleinement joué leur rôle pour nous aider à éviter les décrochages et l’isolement social de leurs enfants.

Malgré tout, il ne faut pas se voiler la face. Nous n’étions pas prêts et tout n’a pas bien fonctionné. Cette crise fut aussi le révélateur des carences de l’institution. C’est pourquoi le SA-EN se battra encore cette année pour l’amélioration du service public d’enseignement et pour une meilleure reconnaissance du travail accompli.

Cela passera nécessairement par une revalorisation pécuniaire à la hauteur des attentes et la fin du gel de nos rémunérations qui provoque une perte de pouvoir d’achat depuis plusieurs décennies et une crise du recrutement. Le SA-EN portera aussi des revendications sur l’amélioration des conditions matérielles d’exercice qui permettront au quotidien d’obtenir un climat propice aux apprentissages et la réalisation de projets pédagogiques trop souvent mis à mal dans ce contexte de pénurie de moyens. Certaines réformes actuelles ou à venir seront également sous surveillance : la réforme du lycée et du baccalauréat qui doit encore être largement amendée, la suppression programmée des REP qui doit être empêchée tant que la mixité sociale n’est pas suffisante dans les établissements concernés, la réforme des retraites votée puis ajournée à cause de la crise qui devra être combattue avec la plus grande fermeté. Ce ne sont que quelques uns des sujets de préoccupations qui seront d’actualité cette année et le SA-EN se tiendra à vos côtés, quoiqu’il en coûte !