Les rendez-vous de carrière des enseignants : un rendez-vous manqué ?

(actualisé le )

L’administration prévoit 3 rendez-vous de carrière pour les enseignants, professeurs documentalistes, CPE et PsyEN. Ces rendez-vous ont normalement lieu aux échelons 6, 8 et 9 de la classe normale.

le rendez-vous de carrière des enseignants : un rendez-vous manqué ?
Version téléchargeable et imprimable

Pour les enseignants, ces rendez vous de carrière se composent d’une visite en classe d’un inspecteur suivi de deux entretiens : l’un avec l’inspecteur, l’autre avec le chef d’établissement. Préalablement à la visite en classe l’inspecteur et le chef d’établissement s’entretiennent et à la suite de cette visite ils établissent ensemble un partie du compte rendu.

Les appréciations portées sur les rapports des deux premiers rendez-vous du 6ème et 8ème échelon peuvent éventuellement accélérer l’avancement de l’agent d’un an à chaque fois. L’administration prévoit une réduction d’un an de la durée de l’échelon pour 30% des agents.

Le rendez-vous du 9ème échelon est déterminant pour savoir à quel moment l’agent pourra changer de classe en passant à la grille de rémunération de la hors-classe (17% de promotions chaque année parmi les agents éligibles).

Il n’y a plus aucun entretien prévu au delà de l’échelon 9 (soit après environ 20 ans de carrière). Il se déroulera donc plus de 20 ans jusqu’à la retraite sans qu’aucun rendez-vous de carrière n’ait lieu.

L’administration met à disposition des agents des documents explicatifs et supports de préparation. Vous pouvez les télécharger ici

A l’issue de la visite d’inspection et/ou de l’entretien avec le supérieur hiérarchique, un rapport est émis et communiqué plus d’un an après à l’agent... Le rapport s’appuie sur le référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation. Il est à disposition sur le portail SIAE en cliquant ici.

Les éventuels commentaires ou contestations se font en trois étapes obligatoirement successives :

  • Lorsque vous aurez pris connaissance de ce rapport, vous avez un délai de 15 jours pour émettre des commentaires directement sur le portail SIAE dans la rubrique réservée à cet effet. Vous préciserez ce avec quoi vous n’êtes pas d’accord : critère, niveau d’expertise coché, appréciation littérale du chef d’établissement et / ou de l’IPR. Le Recteur appose ensuite son appréciation finale. Cette procédure est dématérialisée et les commentaires sont limités à 2048 caractères (environ une demi page).
  • « L’agent peut former un recours gracieux par écrit en vue de demander la révision de son appréciation finale auprès du recteur/de l’IA-DASEN/du ministre, dans un délai de 30 jours francs, suivant la notification de cette dernière. L’autorité compétente dispose de 30 jours francs pour répondre.
  • En cas de réponse défavorable, l’agent peut saisir la commission administrative paritaire (CAP) d’une demande de révision dans le délai de 30 jours francs suivant la notification de la réponse. Il est précisé que le silence gardé par l’autorité administrative compétente à l’expiration du délai imparti pour répondre à la demande de révision vaut rejet de celle-ci ».
Le SA-EN dénonce cette situation aberrante où un enseignant a trois rendez-vous de carrière seulement pendant les 20 premières années, puis plus rien jusqu’à la retraite.

Le ministère a beau affirmer « le principe de l’accompagnement continu », on en est encore très loin. Par ailleurs, le délai à peine croyable entre les rendez-vous et l’émission d’un rapport officiel est totalement contre productif et démotivant pour les agents.

En l’état actuel, ces entretiens sont infantilisants, réducteurs et souvent biaisés. Ils dépendent fortement de la qualité de la relation entre l’agent et son supérieur hiérarchique direct. Les observations limitées à 2048 caractères musèlent les agents alors que ce sont des passages trop rares et cruciaux pour leurs carrières.

Le SA-EN demande la mise en place d’entretiens individuels beaucoup plus réguliers, jusqu’à la fin de la carrière, remaniés pour permettre un accompagnement réellement continu de chaque agent. Il ne doit pas s’agir uniquement d’identifier des compétences acquises en cochant des cases sur une grille, même si un bilan est nécessaire, mais aussi de fixer des objectifs clairs, proportionnés, quantifiables et les moyens pour les atteindre. Ces entretiens doivent également permettre de planifier des formations, d’envisager des évolutions de carrière ou des reconversions.


Textes de référence :

Decret n°2017-786 du 5 mai 2017
Decret n°2017-120 du 1er février 2017
arrêté du 1er juillet 2013 modifiant l’arrêté du 31 mars 2011
Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation

Partager nos valeurs