Variant anglais : la roue tourne a tourné. Bienvenue en Absurdie !

Variant anglais : la roue tourne a tourné. Bienvenue en Absurdie !
Version téléchargeable et imprimable

S’il ne s ‘agissait pas de notre santé et de celles de nos concitoyens, nous pourrions tous en rire. Malheureusement, notre gouvernement recommence toujours les mêmes erreurs. Souvenons nous du protocole sanitaire allégé pendant les vacances d’été... Pas de masque systématique, pas de limitation du brassage, tout était normal. Malgré un renforcement léger et tardif face à la pression des usagers, à la veille des vacances de la Toussaint, les établissements d’enseignement représentaient près d’un cluster sur trois ! [1] A la suite de cette annonce, le ministre s’était empressé de faire disparaître la répartition des clusters du « point épidémiologique hebdomadaire » de Santé publique France. Aujourd’hui, le ministère revient en arrière sur la règle qu’il avait édicté il y a peine deux semaines : en cas de détection d’un cas de variant anglais, la classe entière devait être considérée comme cas contact et donc isolée pendant un temps. Ce ne sera plus le cas désormais...

Ces contraintes sont faites pour nous permettre de continuer à enseigner dans des conditions, certes dégradées, mais sans pour autant participer à la circulation du virus, y compris des variants apparemment plus contagieux. Le virus circule entre les générations et il est illusoire de croire que les enfants contaminés, même asymptomatiques, ne participent pas à sa transmission vers des personnes plus à risque.

Comme le SA-EN l’avait déjà écrit le 24 septembre [2], le choix a été fait de casser le thermomètre plutôt que de faire baisser la température. Le SA-EN dénonce ces revirements permanents et demande un renforcement du protocole sanitaire et son application effective, particulièrement dans les collèges [3].