Tests salivaires, vaccins, gestes barrières : le triptyque salvateur ?

Tests salivaires, vaccins, gestes barrières : le triptyque salvateur ?
Version téléchargeable et imprimable

Nous avons désormais des outils beaucoup plus pratiques et adaptés pour nous permettre de maintenir ouvert le plus longtemps possible les établissements scolaires malgré la pandémie. Néanmoins, les déconvenues passées, le manque de sincérité de notre ministre qui préfère les effets d’annonce aux mesures efficientes nous font craindre de nouvelles désillusions.

Le virus et ses variants circulent de manière incontrôlée dans de nombreuses régions. Les services de réanimation de nos hôpitaux sont saturés. Un tri des patients est à craindre dans jours ou semaines à venir. Pour le SA-EN, si l’on souhaite maintenir les établissements scolaires ouverts, il faut s’en donner les moyens.

Tests
Après avoir annoncé pendant des mois l’arrivée de tests dans les établissements scolaires, nous ne pouvons que constater l’échec de leurs mise en œuvre jusque là. Un million de tests promis en décembre, puis en janvier, puis en février... Les tests (salivaires) arrivent enfin mais l’impréparation est telle, le manque de concertation si profond que leur déploiement sur le terrain est encore erratique.

Le SA-EN demande au gouvernement de lancer des campagnes par bassin de population pour éviter tout saupoudrage et pour avoir une vision réelle de la circulation du virus.

Vaccins
Le développement si rapide de vaccins est un véritable prodige scientifique et une incroyable chance que nous devons saisir. La pénurie initiale et toujours actuelle de doses n’a pas permis jusque là de prioriser la vaccination des enseignants et des personnels volontaires. Avec la livraison de doses toujours plus nombreuses, il est désormais temps de le faire.

Le SA-EN demande au gouvernement de confirmer sans délai la planification annoncée par le président de la République de la vaccination de tous les personnels volontaires dans les écoles, collèges et lycées à partir du mois d’avril. Il serait totalement irresponsable d’envisager une rentrée en septembre 2021 sans qu’une vaccination ait été proposée à l’ensemble des personnels de l’éducation nationale d’ici la fin de l’année scolaire.

Gestes barrières
La limitation du brassage doit être effective. Ce n’est pas le cas dans de nombreux collèges. Les masques fournis par les rectorats ne sont pas adaptés aux porteurs de lunettes. De ce fait et par manque de confiance dans ces masques en tissus, de nombreux collègues achètent avec leur propres deniers des masques chirurgicaux depuis bientôt un an. Le SA-EN souhaite que des masques adaptés soit distribués ou remboursés pour les personnels qui en ferait la demande.

le SA-EN demande encore une fois que la possibilité soit systématiquement laissée, dans chaque établissement et particulièrement dans les collèges, d’organiser un accueil réduit en donnant la possibilité aux conseils d’administration de le décider en fonction de la situation locale.

Le nombre de classes fermées explose (2000 la semaine dernière) , le nombre de contaminations quotidiennes au sein des établissements également. Le ministère doit pourtant protéger les élèves, le personnel ainsi que leurs familles. Il est grand temps d’arrêter tout bricolage. Les tensions légitimes montent face au manque de cohérence entre la volonté affichée de ne pas fermer les établissements scolaires et l’absence de mesures adaptées et appliquées.