Suspension du jour de carence, pour le SA-EN il faut aller plus loin !

(actualisé le )

En suspendant le dispositif du jour de carence, le Gouvernement a enfin commencé à percevoir qu’une simple mesure administrative, degré zéro de la GRH, pouvait avoir des conséquences sanitaires graves !

Suspension du jour de carence, pour le SA-EN il faut aller plus loin !
Version téléchargeable et imprimable

Comment, en effet, ne pas s’apercevoir qu’un collègue malade pouvait, afin de ne pas perdre un jour de rémunération, renoncer à se mettre en congé maladie et transmettre ainsi un virus à ses collègues et, dans notre secteur, à un nombre important d’élèves ?

Cette suspension, ne saurait suffire et il convient, pour le SA-EN, de supprimer, purement et simplement, le jour de carence car, notamment, d’autres virus existants (comme la rougeole, la grippe, etc.), ou à venir... ne s’arrêtent pas, magiquement, au seuil de nos écoles, collèges et lycées, services, ou à l’entrée de nos classes, laboratoires, CDI, bureaux, gymnases, cantines, selfs, internats, etc.

Enfin, le SA-EN invite celles et ceux qui hésitent à faire disparaître le jour de carence, à venir visiter une classe, de la maternelle au post bac, pour comprendre qu’un seul collègue contaminé apportera, involontairement, son tribut à une pandémie si, de fait, il ne peut pas bénéficier d’un congé maladie.