Projet de décret de création du Conseil d’Evaluation de l’Ecole, la FA-ENESR émet des réserves !

(actualisé le )

Le Conseil d’évaluation de l’École a pour objectif de devenir un instrument efficace et reconnu d’évaluation du système scolaire français. Ses deux missions principales, d’après la loi pour une École de la confiance, sont deux nouveautés dans le paysage de l’évaluation pourtant très dense de l’éducation nationale : la mise en cohérence de toutes les évaluations de l’enseignement scolaire et la mise en place de l’évaluation des établissements scolaires à l’échelle nationale. 

Les missions dévolues au Conseil d’Evaluation de l’Ecole nous paraissent bien ambitieuses au regard des moyens et outils à mettre en place pour lui permettre d’assurer ce projet.

Sur certains champs d’évaluation retenus que sont l’enseignement, la qualité des formations dispensées, la vie de l’établissement, les relations avec les partenaires, la direction et la gestion de l’établissement, la FA-ENESR est dubitative quant aux outils concrets qui pourront permettre une évaluation objective.

Lors de la séance CSE du 19 septembre 2019 où le projet de décret de création du nouveau Conseil d’Evaluation de l’Ecole (CEE) était examiné. Les titulaires de la FA-ENESR qui a six membres dans cette instance, ont souligné les points suivants :

  • Quels moyens réels pour les ambitions affichées ?
  • Comment cette instance pourra-t-elle dépasser les alternances politiques ?
  • N’y a-t-il pas un risque fort que les établissements en difficulté soient stigmatisés auprès des usagers ?

Cette évaluation va-t-elle réellement permettre d’améliorer la qualité du système éducatif dans tous les établissements du territoire, et favoriser l’égalité des chances

Projet de décret de création du Conseil d’Evaluation de l’Ecole, la FA-ENESR émet des réserves !
version téléchargeable et imprimable

de tous les élèves ?

Pour la FA-ENESR, un projet aussi ambitieux nécessite une réflexion beaucoup plus aboutie, et des moyens adaptés.

Il ne peut pas être construit dans la précipitation.

La FA-ENESR a voté défavorablement ce projet prochainement examiné à l’Assemblée nationale.