Évaluations nationales en sixième : De belles promesses non tenues, une fois de plus...

(actualisé le )

Malgré les annonces faites en début d ’année par le ministère et après le rapport très critique de l’IGESR de juin 2020, les évaluations nationales de sixième sont toujours inutilisables sur le terrain.

Évaluations nationales en sixième : De belles promesses non tenues, une fois de plus...
Version téléchargeable et imprimable

Pour quelle raison principale ? Nous ne connaissons toujours pas les questions effectivement posées à nos élèves et leurs réponses ! Cela peut paraître incroyable au profane, à une personne extérieure à l’éducation nationale, mais c’est malheureusement aussi simple que cela. Nous ne connaissons qu’un positionnement grossier sur des domaines différents pour chaque élève.

Le SA-EN dénonce cet état de fait qui perdure depuis 4 ans.

Il n’y a plus désormais de doute et chacun devrait être convaincu que ces évaluations n’ont en aucun cas été mises en place pour aider les enseignants à accompagner les élèves dans leurs difficultés propres. Un document d’accompagnement assez dense, d’une quarantaine de pages en mathématiques et d’une centaine de pages en français, est néanmoins proposé aux enseignants qui souhaitent comprendre comment ces évaluations sont fabriquées sans pour autant pouvoir les utiliser pour aider leurs élèves [1]. Le ministère pense-t-il vraiment que les enseignants ont du temps à y consacrer et y trouve un intérêt pratique alors qu’il refuse parallèlement d’en communiquer les seules informations utiles ?

Par ailleurs, les enseignants sont mis en porte-à-faux dans les établissements car « les résultats » sont communiqués aux familles qui se retournent naturellement vers eux sans qu’ils puissent répondre à leurs interrogations.

Le SA-EN appelle le ministère à modifier sa doctrine et à faire en sorte que les évaluations soient utilisables dans chaque collège ou soient définitivement supprimées. Les enseignants n’ont pas vocation à se soumettre à des indicateurs nationaux, au minimum peu pertinents et totalement déconnectés de leur action quotidienne.