Désobéir pour rendre un hommage digne à notre collègue assassiné.

(actualisé le )

Le SA-EN remercie les nombreux chefs d’établissements qui ont maintenu le temps de discussion et de préparation de l’hommage à Samuel Paty lors de cette rentrée, ainsi que tous ceux qui ont permis le bon déroulement de cette journée. Il est néanmoins singulier qu’il leur faille désormais désobéir pour cela.

Désobéir pour rendre un hommage digne à notre collègue assassiné.
Version téléchargeable et imprimable

Ce moment était pourtant nécessaire pour rendre un hommage digne à notre collègue lâchement assassiné. C’était également un passage obligé pour de nombreux professeurs, comme une catharsis nécessaire avant de se remettre à l’ouvrage. Ces moments d’échanges entre pairs furent souvent appréciés car chacun avait à cœur de se préparer au mieux à accueillir les élèves.

La cacophonie du ministère sur les modalités d’organisation, la polémique sur le passage critique envers l’institution dans la lettre « Aux instituteurs et institutrices » de Jaurès discrètement écarté (choquant retour de Madame Anastasie...) n’auront pas empêché nos collègues d’entamer ou de poursuivre les échanges autour de la liberté d’expression et des dangers de la barbarie.

Le SA-EN souhaite que cet hommage ne soit qu’un point de départ et attend du ministère un cadre et des directives pour les enseignants qui souhaiteraient poursuivre ces échanges, par exemple, jusqu’à la journée de la laïcité, le 9 décembre.